Site miroir du Centre d’Etude et de Recherche sur la Bipédie Initiale
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Statistiques Statistiques
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Pourquoi ce site ? Qui sommes-nous ? Pourquoi ce site ? Qui sommes-nous ?
1) Théorie de la Bipédie Initiale, Theory of Initial Bipedalism, Die Theorie der URSPRÜNGLICHEN ZWEIFÜSSIGKEIT Théorie de la Bipédie Initiale, Theory of Initial Bipedalism, Die Theorie der URSPRÜNGLICHEN ZWEIFÜSSIGKEIT
2) BIPEDIA BIPEDIA
   - BIPEDIA n° 1
   - BIPEDIA n° 2
   - BIPEDIA n° 3
   - BIPEDIA n° 4
   - BIPEDIA n° 5
   - BIPEDIA n° 6
   - BIPEDIA n° 7
   - BIPEDIA n° 8
   - BIPEDIA n° 9
   - BIPEDIA n° 10
   - BIPEDIA n° 11
   - BIPEDIA n° 12
   - BIPEDIA n° 13
   - BIPEDIA n° 14
   - BIPEDIA n° 15
   - BIPEDIA n° 16
   - BIPEDIA n° 17
   - BIPEDIA n° 18
   - BIPEDIA n° 19
   - BIPEDIA n° 20
   - BIPEDIA n° 21
   - BIPEDIA n° 22
   - BIPEDIA n° 23
   - BIPEDIA n° 24
   - BIPEDIA n° 25
   - BIPEDIA n° 26
   - BIPEDIA n° 27
   - BIPEDIA n° 28
3) Téléchargement de BIPEDIA en PDF Téléchargement de BIPEDIA en PDF
4) Liens Internet Liens Internet
   - Cryptozoologie
   - Hominologie
   - Paléoanthropologie
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  BIPEDIA  BIPEDIA n° 13

BIPEDIA 13.2
50.000 ANS DE COEXISTENCE AVEC LES NÉANDERTALIENS
PAR RENÉ LAURENCEAU

Première publication : septembre 1996, mise en ligne : lundi 30 juin 2003


 Quand fut trouvé le néandertalien de Saint-Césaire, en 1979, les milieux scientifiques furent étonnés. Ce néandertalien ne datait que de moins 30 000. Puisque nous, Cro Magnon, nous étions arrivés en France en moins 35 000, nous avions donc vécu 5 000 de coexistence avec notre prédécesseur. Durée qui serait énorme en histoire, mais qui est déjà considérable en préhistoire.

 Presque vingt ans plus tard, il faut mettre un zéro de plus, multiplier par 10 les 5 000 ans de coexistence déjà très étonnants. La revue américaine Discover, sur la couverture de son numéro de septembre 1995, annonce hardiment 50 000 ans de coexistence avec les néandertaliens.

 La couverture de Discover exagère. En réalité, quand on ouvre, page 71, au début de l’article sur un livre à paraitre de James SHREEVE, The Neandertal Enigma : "peut-être 50 000 ans de coexistence avec les néandertaliens". "Peut-être" signifie que le problème n’est pas si simple, mais ce "peut-être" ne figurait pas sur la couverture. N’empêche que le raisonnement de James Shreeve est assez convaincant.

 Shreeve s’apppuie d’abord sur les restes néanderthaliens de Zafarrya en Espagne, datés de moins 30 000, contemporains donc des restes de Saint-Césaire en France. Et Shreeve les rapproche des restes modernes trouvés dans des grottes d’Espagne par l’américain James BISCHOFF qui les date de moins 40 000. "Des grottes d’Espagne", ce n’est pas très précis, mais de toute façon, 40 000 moins 30 000 font 10 000. Nous sommes encore loin des "peut-être 50 000" annoncés.

 La réponse est claire : 5 000 ans de coexistence en France, 10 000 en Espagne, 50 000 en Israël.

 Les plus anciens néandertaliens de Kebara seraient de moins 110 000 et les plus récents de moins 60 000. Les plus anciens modernes de Qafzeh pourraient être aussi de moins 110 000 et, comme les modernes avaient l’avenir devant eux, nous pouvons raisonnablement penser que la coexistence entre modernes et néandertaliens fut, en Israël, de 50 000 ans, puisque 110 moins 60 font 50.

 Shreeve se demande comment les néandertaliens et les modernes ont, pu vivre ensemble 50 000 ans peut-être dans un pays "pas plus grand que l’Etat de New Jersey" sans se faire la guerre et sans se faire l’amour ( never have sex ).

 Comme argument, pour la chasteté de nos rapports, Shreeve avance l’absence de descendance métissée Cro Magnon-Néandertal. On peut, répondre que le métissage éventuel en Israël, après 60 000 de disparition de Néandertal, est largement dilué. Ne subsiste plus que la marque de Cro Magnon.

 Quant, à la paix, certifiée par l’absence de tout charnier, rien d’étonnant. L’agriculture ne commence qu’en moins 10 000. En moins 60 000, nous avions encore 50 000 ans de paix devant nous. Les charniers n’apparaissent qu’avec l’agriculture.

 

Répondre à cet article


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-L’ ÉCOLE ZOOLOGIQUE DE FRANCFORT
-HOMINISATION ET BESTIALISATION : UNE APPROCHE PHENOMENOLOGIQUE
-ABEL, AUSTRALOPITHEQUE TCHADIEN


Précédent Haut de page Suivant
 
Copyright CERBI © 1998-2013 All rights reserved François de Sarre
Site officiel : http://perso.wanadoo.fr/initial.bipedalism/,
Site miroir : http://cerbi.ldi5.com
 admin  -  webmaster  -