Retour au format normal


BIPEDIA 8.3
INDUSTRIES LITHIQUES ET HOMINIENS INCONNUS DE CENTRAFRIQUE
PAR BENOÎT GRISON

Première publication : mars 1992
Mise en ligne :
27 juin 2003

 Dans son excellente enquête de terrain sur le problème du "petit peuple" ( 1 ) en République Centrafricaine, Christian LE NOËL s’interroge sur l’usage de "cupules" de diamètre réduit, creusées dans des roches. Il s’agit sans aucun doute de tables de polissage, telles qu’on peut en trouver sur des sites préhistoriques français ( 2 ). Or, il existe en Côte d’Ivoire une industrie lithique non datée, constituée de très petites hachettes polies ( 6-7 cm, le plus souvent ). J’ai eu la possibilité d’étudier un échantillon de celle-ci, rassemblé en 1977 par un Français dans la région de Bouaké, sur lequel je prépare une étude d’ensemble. Dans toutes les régions d’Afrique où l’on trouve des outils de pierre similaires ( notamment au Ghana ), on relève systématiquement un folklore concernant des nains énigmatiques : cette corrélation est révélatrice. De plus, en Côte d’Ivoire, les hachettes sont récoltées à proximité de polissoirs, qui ont servi manifestement à les travailler. Des légendes rendent compte de l’origine des cuvettes de ces derniers, tout comme en France autrefois. La concordance avec les informations de Centrafrique est donc grande. En outre, dans différentes zones d’habitat pygmée de la Grande Forêt des Pluies, peut-être autrefois à découvert, on a noté la présence de pierres taillées problématiques ( 3 ) : il est possible que celles-ci aient trait à notre question.

 

P.S.

REFERENCES CITEES

(1) HEUVELMANS (B.) : Les Bêtes Humaines d’Afrique (Plon, Paris, 1980).

(2) DECHELETTE (J.) : Manuel d’Archéologie Préhistorique, Celtique et Gallo-Romaine :
  I. Archéologie Préhistorique ( Picard, Paris, 1908 ) ( pp. 524-527 ).

(3) PRACONTAL (M. de) : L’événement du Jeudi, Paris n° 198, 62-68, 18-24, août 1988
  (reproduit dans HELD (J.F.) (éd.) : Les dernières Tribus ( Flammarion, Paris, 1988 ).